Blog

15
oct

L’engagement des salariés : un enjeu clé des entreprises pour leur succès économique !

 Capture d’écran 2013-10-15 à 10.32.37

Un rapport particulièrement instructif et aussi assez alarmant sur le niveau d’engagement des salariés au sein des entreprises.

Lien vers GALLUP

(cliquez sur l’image du rapport pour le télécharger)

Gallup fait la distinction intéressante entre :

           

  • L’engagement : des salariés motivés, proactifs
  • Le désengagement : des salariés démotivés qui ne sont plus réellement actifs et qui viennent au travail sans plus de vrai sens  
  • Le désengagement actif : les personnes qui manifestent un sentiment négatif à l’égard de l’organisation pour laquelle elles travaillent, voire sont potentiellement hostiles à leurs entreprises.

Selon leur étude, ils estiment qu’il n’y a que 13% d’employés dans le monde qui sont vraiment engagés dans leur travail.

Le CEO de Gallup dans l’introduction du rapport met ceci en parallèle avec le potentiel économique sur le marché estimé à 60 trillions de $ actuellement et qui devrait se monter à 200 trillions de $ dans les 30 prochaines années. Il y a donc une marge de 140 trillions de $ de nouveaux clients pour laquelle il y aura une compétition acharnée.

Naturellement le niveau d’engagement des salariés sera un élément crucial pour pouvoir bénéficier de ces opportunités.

Au delà d’aller rechercher les trillons que cette économie promet aux entreprises, c’est aussi le bien être et la joie d’être au travail que ce rapport nous invite à développer.

Jim Clifton, le CEO de Gallup, nous rappelle que ce qui va faire la différence est la capacité des entreprises et des managers à permettre à leurs collaborateurs à travailler sur leurs forces, plutôt que d’aller les aider à résoudre leurs faiblesses !

Encore beaucoup d’entreprises focalisent sur les faiblesses de leurs collaborateurs quand elles pensent à leur développement professionnel : ce ne sont plus des faiblesses, mais des « points d’améliorations », des « zones de progrès » etc… Cela part très probablement d’une excellente intention, mais ne fait que contribuer à générer du découragement et du désengagement. Les managers développent des plans de développement de leurs collaborateurs en partant de ce qu’ils savent faire de mieux, là où l’énergie est importante et non pas sur ce qu’ils ne savent pas faire et là où cela leur retire de l’énergie.

La France score en bonne dernière avec un taux de désengagement record : regardez ce graphique qui montre notre place dans le concert des pays Européens.

Nous avons encore beaucoup de travail à faire et l’Appreciative Inquiry a de bonnes années devant elle pour apporter cette toute autre manière de faire pour libérer ces énergies que nous voyons à chaque fois que nous avons mené une opération de mobilisation dans la performance.

Quelle question poser à ces personnes qui sont dans le vert, l'orange ou le rouge ?

Surement l'invitation à nous raconter une histoire : "racontez moi un moment, une histoire où vous vous êtes sentis particulièrement engagés, motivés, remplis de vie dans le cadre de votre travail - quel était le contexte ? quels étaient les autres acteurs ? pourquoi avez vous démontré autant d'énergie et de motivation, autant d'engagement ? quels étaient les ingrédients présents dans cette histoire qui a fait que cela a été un fort moment pour vous ?  A la relecture de cette histoire, qu'est ce que cela vous donne envie de faire pour amplifier cette histoire de réussite ?"....

En tout cas, bonne méditation et bonne lecture de ce rapport.

Bernard Tollec


1 Trackback or Pingback for this entry

#Bravo pour le #livre “Le #management #Lean” de @thegembacoach et @godefroy_b! | Appreciating Systems, octobre 17th, 2013 on 8 h 38 min

[…] du Lean Management, en tout respect des collaborateurs, afin de libérer leur engagement (cf. rapport Gallup sur les résultats catastrophiques de l’engagement au travail, notamment en […]